Réforme des chefferies traditionnelles: Bientôt un fichier national actualisé

Flag of Cameroon.svg

Responsive image

Le communiqué parvenu à notre Rédaction à l’issue du Conseil de cabinet tenu hier.

«Le Premier ministre, chef du gouvernement, Son Excellence Philemon YANG, a présidé un Conseil de Cabinet ce jeudi 26 avril 2018 à partir de 09 h, dans le bâtiment principal abritant ses Services. Les ministres d’Etat, les ministres, les ministres délégués et les secrétaires d’Etat ont pris part à ces assises. Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour: – Un exposé du ministre de l’Administration territoriale sur les chefferies traditionnelles à l’aune de la décentralisation; – Un exposé du ministre des Arts et de la Culture sur la promotion du patrimoine culturel national dans un contexte de multiculturalisme. Prenant la parole à la suite du mot introductif du chef du gouvernement, le ministre de l’Administration territoriale a d’emblée précisé que la chefferie traditionnelle n’est ni une circonscription administrative, ni une collectivité territoriale décentralisée. Conformément au décret n077/245 du 15 juillet 1977 qui fixe son organisation, la chefferie traditionnelle comporte trois degrés hiérarchisés et constitue un important relais de l’administration centrale en matière d’encadrement socio-économique des populations, sous la direction des autorités administratives. Evoquant ensuite la réforme en cours des chefferies traditionnelles, le ministre de l’Administration territoriale a souligné qu’elle vise à conférer aux chefs traditionnels un statut compatible avec la nature spécifique de leurs missions et adapté à l’évolution institutionnelle du pays. Cette réforme devra s’appuyer sur un fichier fiable et maîtrisé de l’ensemble des chefferies traditionnelles, dont le recensement en cours a déjà permis de dénombrer 79 chefferies de 1er degré, 875 chefferies de 2ème degré et 12582 chefferies de 3ème degré. Pour terminer, le ministre de l’Administration territoriale a indiqué que le processus de décentralisation contribue à la revalorisation de la chefferie traditionnelle, à la faveur de la reconnaissance constitutionnelle des valeurs traditionnelles, la prise en compte des chefferies dans les compétences transférées aux communes et leur représentation au sein du Sénat et des Conseils Régionaux. C’est ainsi que les futurs Conseils Régionaux seront en partie composés des représentants du commandement traditionnel élus par leurs pairs. Intervenant à son tour, le ministre des Arts et de la Culture a rappelé que la Constitution consacre le multiculturalisme comme fondement de la nation camerounaise. Il a indiqué que la mise en place en 2017 de la Commission nationale pour la promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme témoigne de la ferme volonté du chef de l’Etat de protéger, conserver et enrichir le patrimoine culturel national. Le ministre en charge de la Culture a par ailleurs précisé qu’aux termes de la loi n°20 13/003 du 18 avril 2013, le patrimoine culturel est constitué de biens culturels matériels et immatériels classifiés, à l’instar des sites archéologiques, des lieux et monuments de mémoire, des objets ayant une valeur identitaire, des traditions et expressions orales y compris la langue, des danses et musiques traditionnelles, de la gastronomie ou des différentes formes d’habillement. Pour promouvoir le patrimoine culturel camerounais dans un contexte marqué par la coexistence de plus de 250 langues nationales, dont plus de 700 dialectes et une foultitude de confessions religieuses” le gouvernement met en oeuvre une politique structurée autour de quatre (04) grands axes, à savoir: (i) l’inventaire général du patrimoine culturel national qui a permis de répertorier à date 600 biens et éléments patrimoniaux ; (ii) la mise en place de plateforme de promotion culturelle tels que les festivals nationaux, régionaux et communautaires ; (iii) la promotion des lieux culturels spécialisés comme les Centres culturels, le Musée National, la Bibliothèque et les Archives Nationales; (iv) la valorisation d’éléments et de biens du patrimoine culturel national à l’échelle internationale. A l’issue de ces exposés et des échanges qui ont suivi, le Premier ministre a relevé les interactions qui existent entre la valorisation des chefferies traditionnelles et la promotion du patrimoine culturel national. Il a fait savoir que ces interactions doivent être consolidées, surtout dans le contexte actuel marqué par l’approfondissement de la décentralisation et le renforcement du multiculturalisme. A cet effet, le chef du gouvernement a instruit le ministre de l’Administration territoriale de finaliser et de lui transmettre dans les plus brefs délais possibles, le fichier actualisé des chefferies traditionnelles. Relativement à la promotion du patrimoine culturel national, le Premier ministre a demandé au ministre des Arts et de la Culture d’accélérer les préparatifs de la Conférence mondiale annuelle du Conseil International des Archives prévue au Cameroun en novembre 2018 et d’encourager l’organisation des festivals interrégionaux dans l’optique de promouvoir le multiculturalisme. Le Conseil s’est achevé à 1lh25mn».

Yaoundé, le 26 avril 2018

Le Secrétaire général des Services du Premier ministre,

(é) Séraphin Magloire FOUDA

 

Cameroobn-Tribune

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s

Este site utiliza o Akismet para reduzir spam. Saiba como seus dados em comentários são processados.