Issa Tchiroma Bakary:« La solution pour la distribution de la presse est encore en gestation »

Flag of Cameroon.svg

Ministre de la Communication.

Monsieur le ministre avant même que Messapresse n’arrête ses activités, vous avez entamé une série de rencontres avec les responsables d’organes de presse pour trouver une solution.  Où en êtes-vous ?

J’avais été saisi par Messapresse au motif qu’elle n’arrivait pas à joindre les deux bouts. L’entreprise a ensuite saisi le gouvernement pour lui faire part de ses difficultés. Difficultés qui tournaient autour de 180 millions de F de déficit par an. Et pour régler son problème, il y avait trois possibilités. La première : une subvention du gouvernement à hauteur du déficit qu’elle subissait par an et ainsi l’entreprise continuait la distribution. La deuxième possibilité était l’augmentation du coût de la prestation, si le gouvernement n’intervenait pas. Et troisièmement, celle que l’entreprise a fini par adopter : rompre le contrat de manière unilatérale et mettre un terme à la distribution de la presse.

Comment avez-vous accueilli cette décision ?

Dès que j’ai pris connaissance de cette information et dans le cadre de l’aide publique à la presse privée, j’ai pensé qu’il était possible d’utiliser une partie des montants alloués soit pour essayer de combler le déficit ou de la mettre à la disposition de la Sopecam pour la fabrication des journaux. J’ai réuni tous les directeurs de publication qui comptent et je leur ai demandé s’ils acceptaient le principe du gouvernement de mettre à la disposition de Messapresse, ce dont elle avait besoin pour continuer la distribution. A l’unisson, tous ont pratiquement refusé, parce qu’ils n’étaient pas satisfaits des prestations de Messapresse. Il était question pour eux d’organiser une distribution interne qui soit rationnelle et capable de toucher l’arrière-pays. J’ai tout aussi continué le dialogue avec Messapresse. Nous nous sommes retrouvés à Douala avec la Sopecam et les autres. Nous sommes parvenus à la conclusion selon laquelle, il fallait trouver une solution. J’ai saisi la très haute hiérarchie pour faire part du risque de discontinuité dans la distribution de la presse.

Justement qu’elle est la solution préconisée par le ministère de la Communication maintenant que Messapresse s’est retirée ?

Dès lors que les directeurs de publication n’étaient pas satisfaits de la prestation de Messapresse, le gouvernement demande qu’un noyau soit constitué  avec la Sopecam en tête, pour prendre la relève et se substituer à Messapresse pour la distribution. Il était également question de racheter Messapresse. Pour cela, il fallait l’auditer pour savoir ce que l’entreprise vaut. J’ai saisi Messapresse pour qu’elle me fasse une offre que j’ai répercutée au directeur général de la Sopecam. Après avoir commis un auditeur pour évaluer ce que vaut Messapresse, elle a estimé que leur offre était exorbitante par rapport à la réalité. Messapresse a décidé de manière unilatérale d’augmenter le coût de la prestation et tous les directeurs de publication se sont retirés. La solution alternative consiste maintenant à constituer un noyau dur piloté par la Sopecam et dans lequel pourront adhérer les directeurs de publication qui accepteraient de former une société de distribution de la presse.

Et dans l’immédiat ?

Dans le domaine, j’ai un conseiller. C’est le directeur général de la Sopecam. J’ai également mon expertise qui s’associe à la sienne et aux personnes de bonne volonté pour que nous dégagions une solution qui soit satisfaisante. La solution est encore en gestation. Elle arrivera bientôt.

 

Cameroon-Tribune

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s