Tribune dss régions: les voyants sont au vert à Vélé

Flag of Cameroon.svg

Responsive image

Grâce à ses atouts naturels, l’arrondissement de Vélé est en  train de se transformer en un véritable pôle de développement

 

L’arrondissement de Vélé, dans le département du Mayo-Danay a pour chef-lieu Guémé. Toute sa partie-Est, est séparée du Tchad par une digue, le long du fleuve Logone qui va de Yagoua à Pouss. C’est d’ailleurs sur cette digue que les enfants se placent pour contempler les merveilles de la nature. L’arrondissement s’étale sur environ 400 km2, pour près de 72 000 habitants. C’est une population laborieuse. Selon Mahamat Nour, le sous-préfet de Vélé, cette unité administrative est « le principal pôle de production du riz, dans la zone de Semry 1 », qui couvre les arrondissements de Yagoua, Vélé et Kaïkaï. Zone par excellence d’élevage de la volaille, ces dernières années, l’arrondissement de Vélé est en train de s’imposer dans la pratique de l’élevage intensif de bovins et de caprins. L’exploitation des eaux poissonneuses qui le bercent permet aux populations d’être à l’abri de la famine. Mieux, la localité constitue un véritable grenier, où les populations de plusieurs arrondissements du Mayo-Danay et même celles du Tchad voisin, viennent se ravitailler. L’effervescence populaire, l’abondance et la variété des marchandises qu’on y observe les dimanches, lors du marché hebdomadaire de Guémé, l’attestent avec éloquence.
Les villages qui constituent Vélé sont restés dans l’ombrage, pendant longtemps. L’essor de cette zone prend véritablement ses marques à la faveur du décret présidentiel de 1992, qui en fait un arrondissement. C’est donc une unité administrative en chantier. Les bâtiments administratifs sortent de terre, donnant ainsi du relief à cet arrondissement. Et pour ne prendre que le cas de l’inspection d’arrondissement de l’Education de base créée en 1995, Dilina Goumgoyo, l’inspecteur, confirme qu’elle compte à ce jour 33 écoles primaires publiques, deux écoles maternelles publiques, quatre écoles des parents et trois centres d’alphabétisation fonctionnels.
En réalité, les pouvoirs publics ne ménagent aucun effort pour améliorer les conditions de vie des populations de Vélé. Ici, l’électrification est déjà une réalité dans la plupart des villages. L’Etat met aussi un point d’honneur sur l’entretien routier. La mise en place, par la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry) de parcelles irriguées en vue du développement de la riziculture au profit des populations riveraines, est l’une des mesures pour améliorer les conditions. Dans la même logique, les pouvoirs publics sont  en train de construire des habitations au profit des populations victimes des inondations de 2012. Ceci dans le cadre du Projet de lutte contre les inondations (Pulci). Cette unité administrative va énormément profiter des retombées de la construction de la digue-route, promise par le chef de l’Etat.  Un investissement qui ira du « Bec de canard » à Kousseri, en passant par Vélé. C’est dire combien cet arrondissement a de beaux jours en perspective.

 

Vision

Marceline Fatouma: « Nos mentalités doivent changer »

Opératrice économique

« Actuellement, certaines élites s’impliquent dans le processus de développement de notre arrondissement. Nous avons les idées, mais les moyens d’investir nous font défaut. Pourtant, nous avons des richesses que nous ne savons pas encore exploiter. La pauvreté existe, mais je si l’Etat mettait à notre disposition des moyens de relance, le visage de Vélé se transformerait très rapidement. »

Marcel Manissi: « Des facilités pour notre agriculture »

Habitant de Guémé

« L’arrondissement de Vélé est dans sa plus grande partie paysanne. Le riz et le mil sont nos principales cultures. C’est pratiquement tout le monde qui cultive la terre. Et cet engouement amène les espaces cultivables à se rétrécir de plus en plus. Nous sommes obligés de louer des terrains pour cultiver. Je dois aussi signaler que les engrais nous coûtent les yeux de la tête ; parfois même, nous ne rentrons pas dans nos frais surtout quand les aléas climatiques viennent perturber le cycle agricole. »

Gassissou Afaya: «  Le développement est visible »

Habitant de Guémé

« Dans l’ensemble, nous observons le développement dans tous les villages que compte l’arrondissement de Vélé. Nous avons des écoles et des centres de santé. L’habitat se modernise au fil des ans. Mais ceci n’est que l’arbre qui cache la forêt. Car, la grande majorité de la population est pauvre. Le taux de chômage des jeunes est bien élevé. C’est la riziculture qui nous permet de sortir la tête de l’eau. »

 

Cameroon-Tribune

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s