Boeing Satellite for ViaSat to Significantly Enhance Satellite Broadband Communications

The Boeing 702 ViaSat-2 satellite is one of the largest high-power commercial satellites built by Boeing

Resultado de imagem para Boeing logo

EL SEGUNDO, Calif., June 2, 2017 – Leveraging the recently launched Boeing [NYSE: BA] 702 high-power satellite, ViaSat’s second-generation satellite, ViaSat-2, will realize a seven-fold increase in broadband internet service coverage from its previous generation satellite and offer twice as much capacity on orbit.

ViaSat-2 will also offer flexibility to move satellite capacity to where broadband demand exists and is the first satellite Boeing built for the company. Boeing is on contract to build two more satellites, under the ViaSat-3 program, both based on the 702 design and integrated with ViaSat payload technology.

“ViaSat-2 is a major technological achievement. It advances satellite system design and will provide the best economics, quality and service capabilities available in the industry,” said Mark Dankberg, chairman and chief executive officer of ViaSat. “These advancements required a spacecraft partner, like Boeing, that could understand our vision for satellite broadband. We would like to thank Boeing for their hard work, expertise and contributions to the ViaSat-2 program. Our collaboration will enable ViaSat to bring internet to millions of users on the ground, in the air and at sea.”

The satellite was launched, and sent its first signals from space, on June 1.

“We’re glad to have continued to advance this flexible platform, relying on its flight-proven technology, while in great partnership with ViaSat to achieve their vision of connecting the world,” said Mark Spiwak, president, Boeing Satellite Systems International.”

For more information on Defense, Space & Security, visit www.boeing.com. Follow us on Twitter: @BoeingDefense.

# # #

Contact:

Joanna Climer
Network & Space Systems
Office: +1 310-364-7113
Mobile: +1 310-227-3534
joanna.e.climer@boeing.com

 

Source : Boeing Website

Boeing Awards Components Manufacturing Contract to Germany-based COTESA

Resultado de imagem para Boeing logo

COTESA will produce complex composite parts for the Boeing Chinook H-47 heavy-lift helicopter; COTESA joins Boeing’s established supply chain in Germany

BERLIN, June 1, 2017 – Boeing [NYSE: BA] has awarded Saxony-based COTESA GmbH a five-year contract to manufacture key components for the H-47 Chinook heavy-lift helicopter. This is the first Boeing contract award to COTESA.

“We are committed to bringing opportunities to German companies from across the Boeing enterprise and will continue to strive to bring the best of Boeing to industry and the best of industry back into Boeing,” said Michael Hostetter, Defense, Space & Security director of Vertical Lift Programs, Germany. “As a leading production facility for specialty composite parts, COTESA’s expertise will support our efforts to enhance the Chinook helicopter and deliver top-quality, cost-effective solutions to our customers.”

With this agreement, COTESA is joining Boeing’s already established supply chain in Germany, in addition to its global supply chain of more than 20,000 suppliers and partners around the globe. “The contract award to COTESA is a testament to the technology potential we see in Germany and another important milestone in our partnership with German industry,” said Sir Michael Arthur, president, Boeing Europe.

“We are excited to join the Boeing supplier team. This contract award provides an opportunity for COTESA and our employees to demonstrate our expertise in high-performance composite parts,” said Jörg Hüsken, chief executive officer of COTESA.

COTESA will manufacture portions of the Chinook tunnel cover section – a honeycomb-like core that makes up parts of the helicopter’s external skin – for the global Chinook fleet.

“The Chinook is an industry-leading platform and a critical platform for the armed forces of 19 countries around the world,” continued Hostetter. “Its proven ability to meet mission requirements, including humanitarian and disaster-relief operations, makes it even more important for us to continuously bring the best of industry to the platform – and that’s the case with COTESA.”

To date, Boeing has delivered more than 900 H-47 Chinook helicopters that are in operation in 19 countries, including eight NATO nations: Canada, Greece, Italy, Netherlands, Spain, Turkey, United Kingdom and the U.S., allowing for increased interoperability between NATO nations during joint training and deployment operations worldwide.

About Boeing in Germany:

Boeing has been an active partner in the German aerospace industry for decades. With 600 local employees in Germany, Boeing supports an additional 12,000 jobs through its suppliers and partners. In 2016, Boeing and its supply chain partners spent almost US$1.3 billion with nearly 100 suppliers located across Germany. Boeing invests in a growing portfolio of research and technology projects with German industry, universities and research organizations and engages in industrial partnerships with companies of all sizes across Germany that benefit the local economy.

About COTESA:

COTESA is a leading supplier of high-quality composite components for aerospace and automotive qualified according to EN 9100 and NADCAP Composite. The company develops and manufactures customer-specific solutions for parts and assemblies at two sites with more than 600 employees. COTESA’s focus is on complex CFRP-components as profiles, stiffeners and frames, multidimensional GFRP-sandwich structures, hybrid parts as CFRP-transmission shafts as well as the assembly of complete modules.

From technology to process development, COTESA offers the highest quality in prototype as well as serial manufacturing. Being involved in multiple long-term aerospace programs sets the basis for the continuous company growth since the founding in 2002.

# # #

Contacts:

Marcia Costley
Defense, Space & Security
Office: +1 310-364-8409
Mobile: +1 714-316-4267
marcia.b.costley@boeing.com

Béatrice Bracklo
Boeing Deutschland GmbH
Office:  +49 30 77377-106
Mobile: +49 172 4125525
beatrice.bracklo@boeing.com

Dr. Steffen Kress
COTESA GmbH
Office: + 49 3727 9985 2835
Mobile: + 49 1515 444 1202
kress@cotesa.de

 

Source : Boeing Website

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara gèle les nominations au Conseil Café Cacao

Flag of Côte d'Ivoire.svg

Arrivée

© Abidjan.net par Atapointe
Arrivée du Chef de l`Etat, Alassane Ouattara à Abidjan
Dimanche 02 mars 2014. Abidjan. Après un séjour médical d `un mois en France, le Chef de l`Etat, Alassane Ouattara est de retour à Abidjan.

Le chef de l’État ivoirien Alassane Dramane Ouattara a gelé, mercredi 31 mai, toutes les nominations des nouveaux administrateurs du Conseil Café Cacao (CCC), l’organe public chargé de la gestion de la filière café cacao.

Cinq noms avaient été proposés pour le renouvellement d’une partie des membres du conseil d’administration du CCC, en place depuis le 12 janvier 2012. Il s’agissait du représentant du ministère du commerce, Ahmed Diomandé, actuel directeur de cabinet adjoint du ministre du commerce, de l’artisanat et des PME, de Sylvie Glaourou, planteur de café et de cacao à Duekoué (Ouest), de Djikalou Martyrs, secrétaire exécutif du Groupement des professionnels du cacao en Côte d’Ivoire (GPCCI), qui représente une partie des exportateurs nationaux dont beaucoup ont accumulé des défauts de contrats, de Mariame Francoise Bédié, secrétaire exécutive du Groupement des exportateurs de cacao, la principale association des broyeurs et exportateurs de fèves (GEPEX) et de Guy Koizan, président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBFECI).… suite de l’article sur Jeune Afrique

 

abidjan.net

Le président ivoirien Alassane Ouattara a accueilli “avec fierté” l’élection de son pays vendredi comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, estimant qu’il s’agit d’une “nouvelle étape dans notre politique de repositionnement diplomatique”. “C’est avec fierté et satisfaction que j’accueille la brillante élection de notre pays en qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, vingt-six ans après son dernier mandat au sein de cette importante Organisation mondiale”, dit M. Ouattara dans un communiqué diffusé vendredi par la présidence ivoirienne. “L’entrée de la Côte d’Ivoire au Conseil de sécurité des Nations Unies marque une nouvelle étape dans notre politique de repositionnement diplomatique. Elle reflète également la confiance de la communauté internationale”, assure-t-il. La Côte d’Ivoire a vécu entre 2002 et 2011 une décennie de crise politico-militaire qui a conduit à son absence sur la scène internationale et une longue présence de Casques bleus sur son sol. Le président Ouattara tente depuis son accession au pouvoir, après sa première élection en 2010 et sa réélection en 2015, de replacer son pays sur la carte diplomatique, fort d’une croissance et d’un rayonnement économiques retrouvés. “La Côte d’Ivoire remplira sa mission, dans le respect de nos valeurs de paix, de dialogue et de tolérance (…) mon pays partagera avec la communauté internationale, les leçons et l’expérience tirées de sa longue collaboration avec l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI)”, conclut-il. La Côte d’Ivoire occupera l’un des deux sièges réservés à l’Afrique au sein de l’organe exécutif des Nations unies. L’autre est revenu à la Guinée équatoriale, élue pour la première fois et qui est dirigée depuis près de 40 ans par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. L’élection de la Guinée équatoriale a notamment suscité des inquiétudes de l’association de défense des droits de l’homme Human Rights Watch. Les autres pays élus sont le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou et la Pologne. Le Conseil de sécurité comprend 10 membres non permanents qui sont élus pour deux ans et cinq membres permanents: le Royaume-uni, la Chine, la France, la Russie et les Etats-Unis. Les pays élus entameront leur mandat le 1er janvier. A cette élection, la Guinée équatoriale et la Côte d’Ivoire ont remporté 185 voix, les Pays-Bas 184, le Koweït 188, la Pologne 190 et le Pérou 186. Les six nouveaux membres du Conseil remplacent l’Italie, le Japon, l’Egypte, le Sénégal, l’Ukraine et l’Uruguay.

Flag of Côte d'Ivoire.svg

Théodore

© Autre presse par DR
Théodore Gnagna Zadi, porte-parole de la plate-forme nationale des organisations professionnelles du secteur public et l`intersyndicale des fonctionnaires de Côte d`Ivoire

En Côte d’Ivoire, cela fait des mois et des mois que syndicats de fonctionnaires et gouvernement négocient et la situation serait en passe de se débloquer. L’Etat, qui a déjà concédé certains points des revendications des fonctionnaires ivoiriens sur leur avancement ou le droit de grève, accepte aussi finalement d’admettre que l’administration doit encore 249 milliards de francs CFA à ses employés.

Après les mutins, après les démobilisés, c’était le prochain gros chantier qui attendait le gouvernement Gon Coulibaly. Depuis 2013, les fonctionnaires de l’administration de l’enseignement ou encore des hôpitaux réclamaient le paiement d’arriérés de salaires.

Près de 250 milliards de francs CFA (300 millions d’euros) sont bien dus par l’Etat aux fonctionnaires. C’est ce qu’a finalement reconnu le Premier ministre qui préside les négociations avec les différentes plateformes syndicales de fonctionnaires… suite de l’article sur RFI

 

abijan.net

ONU: La Côte d’Ivoire fière d’être élue au Conseil de sécurité “26 ans après”

Flag of Côte d'Ivoire.svg

Déclaration

© Présidence par DR
Déclaration du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, à la Tribune des Nations Unies lors du débat général de la 71 ème Session de l`Assemblée Générale de l`ONU
Jeudi 22 septembre 2016. New York. Déclaration du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, à la Tribune des Nations Unies lors du débat général de la 71 ème Session de l`Assemblée Générale de l`ONU

Le président ivoirien Alassane Ouattara a accueilli “avec fierté” l’élection de son pays vendredi comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, estimant qu’il s’agit d’une “nouvelle étape dans notre politique de repositionnement diplomatique”.
“C’est avec fierté et satisfaction que j’accueille la brillante élection de notre pays en qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, vingt-six ans après son dernier mandat au sein de cette importante Organisation mondiale”, dit M. Ouattara dans un communiqué diffusé vendredi par la présidence ivoirienne.
“L’entrée de la Côte d’Ivoire au Conseil de sécurité des Nations Unies marque une nouvelle étape dans notre politique de repositionnement diplomatique. Elle reflète également la confiance de la communauté
internationale”, assure-t-il.
La Côte d’Ivoire a vécu entre 2002 et 2011 une décennie de crise politico-militaire qui a conduit à son absence sur la scène internationale et une longue présence de Casques bleus sur son sol.
Le président Ouattara tente depuis son accession au pouvoir, après sa première élection en 2010 et sa réélection en 2015, de replacer son pays sur la carte diplomatique, fort d’une croissance et d’un rayonnement économiques retrouvés.
“La Côte d’Ivoire remplira sa mission, dans le respect de nos valeurs de paix, de dialogue et de tolérance (…) mon pays partagera avec la communauté internationale, les leçons et l’expérience tirées de sa longue collaboration avec l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI)”, conclut-il.
La Côte d’Ivoire occupera l’un des deux sièges réservés à l’Afrique au sein de l’organe exécutif des Nations unies.
L’autre est revenu à la Guinée équatoriale, élue pour la première fois et qui est dirigée depuis près de 40 ans par Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.
L’élection de la Guinée équatoriale a notamment suscité des inquiétudes de l’association de défense des droits de l’homme Human Rights Watch.
Les autres pays élus sont le Koweït, les Pays-Bas, le Pérou et la Pologne.
Le Conseil de sécurité comprend 10 membres non permanents qui sont élus pour deux ans et cinq membres permanents: le Royaume-uni, la Chine, la France, la Russie et les Etats-Unis.
Les pays élus entameront leur mandat le 1er janvier.
A cette élection, la Guinée équatoriale et la Côte d’Ivoire ont remporté 185 voix, les Pays-Bas 184, le Koweït 188, la Pologne 190 et le Pérou 186.
Les six nouveaux membres du Conseil remplacent l’Italie, le Japon, l’Egypte, le Sénégal, l’Ukraine et l’Uruguay.

 

abidjan.net